Une hausse de 10% du nombre de joueurs entre 2010 et 2014

Les jeux d’argent ne sont décidément pas en reste parmi la liste de divertissements préférés des Français.chibeasties-slot-logo

Effectivement, une étude menée par l’Observatoire des Jeux ou ODJ, en collaboration avec l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé, a pu démontrer que ce secteur d’activité est resté en évolution entre 2010 et 2014 malgré la crise financière qui a fait rage dans le pays pendant cette période.

10% de plus entre 2010 et 2014

Le 16 avril dernier a été publié le bilan de l’étude entreprise par les deux entités responsables des jeux d’argent dans l’Hexagone, à savoir l’ODJ et l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé. L’étude s’est penchée sur l’évolution du secteur des jeux d’argent en France, notamment sur l’évolution du nombre de joueurs pendant la période de 2010 à 2014.

City-By-City-HD-Macau-e4525911

Les résultats sont concrets, amenant à la conclusion que le nombre de joueurs a augmenté de 10% entre les deux dates. Effectivement, en 2010, les français n’étaient que 46,4% à avoir joué, à une échelle d’au moins une fois dans leur vie, pour remonter à 56,2% en 2014 pour la même échelle.

Ces chiffres ont pu démontrer l’engouement que les français présentent toujours à l’encontre des jeux d’argent et ce, malgré la présence de difficultés financières causées par la crise.

Des joueurs plus joueurs et plus dépensiers

Quelques thèmes de l’étude ont traité sur le comportement général des joueurs, amenant à des conclusions intéressantes. Effectivement, il a été démontré que les joueurs, pendant cette période d’étude, étaient beaucoup plus joueurs c’est-à-dire que leur fréquence de participation aux jeux a augmenté. De fait, le nombre de joueurs qui ont pu jouer 52 fois par an a haussé de 22,4% à 31,5% en 2014.

Ces joueurs sont également plus dépensiers dans leurs activités. En effet, deux tranches de mises ont été étudiées. Celle des 500 euros en un an a décru avec 90,1% en 2010 à 80,9% en 2014. Certains se sont listés vers ceux qui dépensaient au jeu plus de 1500 euros l’année pour afficher les chiffres de 1,8% en 2010 contre 7,2% en 2014.

Des joueurs, en général avec des habitudes de jeu

L’étude a également pu mettre en exergue les habitudes de jeu des joueurs, pouvant dépendre de leur sexe, de leurs activités professionnelles ou encore de leur âge.

Effectivement, les femmes, par exemple penchent plus vers les jeux de grattage. Les étudiants se focalisent plus vers les paris sportifs et le poker tandis que les cadres et les chefs d’entreprise se concentrent vers les jeux de casinos.

La hausse dans le nombre de joueurs en 2014 est attribuée à l’apparition de nouvelles activités intéressantes de divertissement comme le poker, les paris sportifs ou encore les paris hippiques.